Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KOCHIPAN

Un autre regard sur l'Asie orientale


Interview : .gif

Publié par Kochipan sur 10 Juin 2015, 07:00am

Catégories : #Interviews

Interview : .gif

La musique électronique fut de nombreuses fois évoquée dans les pages de Kochipan, toutefois c'est sans doute la première fois que l'on a l'opportunité d'évoquer cette scène à Singapour. Le duo .gif partage depuis 3 ans sa sensibilité au gré de compositions électro où la voix de sa chanteuse, Weish, apporte cette personnalité bien particulière mais tellement attractive du groupe. Décollage immédiat !

Bonjour, pouvez-vous présenter votre duo aux lecteurs de Kochipan ? 

Salut Kochipan ! Merci de nous accueillir ici. Nous sommes .gif un duo électro de Singapour. Din s'occupe des beats et Weish est au chant tout comme aux synthés. 

Quels furent vos premiers pas dans le monde musical ? 

Ce furent des premiers pas de bébé ! Weish chantait et écrivait des chansons. Elle tenait aussi un micro ouvert dans un café. Din était DJ. Un jour nous avons décidé de faire une session Jam ensemble et nous avons fini par faire un petit concert à la soirée micro ouvert de Weish. Il n'y avait que quelques personnes là-bas mais c'était vraiment agréable et amusant. Le retour fut grandiose. Nous avons continué à improvisé ainsi. 

Comment décririez-vous votre travail sonore ? 

De la musique pour un jour pluvieux ou juste pour un rêve éveillé. C'est notre downtempo sur la musique électro. 

On compare parfois le travail vocal de Weish à Björk. De quelle façon vos deux univers se rejoignent et quel regard portez-vous sur cette artiste ? 

Din : Avant .gif, je n'écoutais pas vraiment Björk. Ce fut seulement lorsque tout le monde continuait à comparer Weish à Björk que j'ai commencé à écouter attentivement. J'aime vraiment ce qu'elle fait.

Weish : Pour être honnête, j'ai seulement commencé à écouter véritablement Björk lorsque tout le monde a commencé à dire que j'avais la même sonorité qu'elle (rires). J'aime vraiment son écriture et son art.  


Interview : .gif

/

Les paroles jouent un rôle important dans vos chansons. Quel est le processus pour arriver à cette combinaison abouttie entre ces différents éléments et quelle valeur donnez-vous aux paroles dans la saveur d'une chanson ? 

Weish : La plupart du temps nous écrivons tout d'abord la musique, puis je commence à mettre les paroles par dessus. J'ai habituellement des morceaux de poèmes ou des phrases cachées que j'extirpe pour les appliquer aux chansons. Parfois j'écris sur mon expérience personnelle, d'autres fois sur des livres ou sur le théâtre qui sont importants pour chacun de nous. J'aime également la musique instrumentale. Je ne pense donc pas que les paroles soient toujours indispensables. Mais tant qu'une chanson a des paroles, je penses que celles-ci doivent êtres honnêtes et significative. Si ce n'est pas le cas, il est inutile de mettre des mots. 

Certaines de vos chansons se transforment une sensibilité introspective avec une vision mélancolique de votre environnement. De quelle façon cela représente votre propre existence et comment l'appréhendez-vous ? 

Weish : Votre interprétation est exactement ce que nous essayons de transmettre. Merci nous sommes très heureux. Nos chansons sont souvent autour des "conditions modernes". Le déplacement, l'isolation, la nostalgie/le désir du passé. Nous avons tendance également à écrire sur les personnes qui sont privés de leurs droits, aliénés et qui vivent dans le déni comme Blanche Dubois dans un Tramway nomé désir et Daisy Buchanan dans Gatsby le magnifique.  De nos jours c'est ce que nous ressentons dans notre travail quotidien : comme des coquilles vides, des drones. 


Pour la vidéo "Juvenile" vous avez travaillé avec les étudiants du LASSALE college of arts de Singapour. Coment fut née cette collaboration et quel regard portez-vous sur le résultat final de cette chanson ? 

Din : Nous avons été invité à jouer au Baybeats Festival en 2014, organisé par l'Esplanade et en fait ils étaient en relations avec Lassale. 
Certains étudiants de dernière année ont été jumelés avec certains groupes jouant au festival et chaque grouipe devait faire une vidéo musicale. Nous avons beaucoup appris au cours du processus du tournage et nous avons vraiment apprécié qu'ils aient leur propre interpréation de la chanson qu'ils voulaient exprimer. 

Vous avez commencé l'année 2015 avec la sortie d'une version remix de votre premier EP "Saudade". Comment en êtes-vous venus à ces nouvelles visions de vos précédents travaux musicaux ? 

Din : En fait cela a commencé avec l'un de nos amis, Kiat, qui nous a demandé les stems de notre chanson "diatribe" car il voulait la remixer et la jouer à une soirée. Nous prenions un café avec nos amis et nous plaisantions  en demandant à un autre ami qui était là de remixer une autre chanson. Le temps que nous finissions nos café, nous avions alors prévu l'entier album. Je suppose que l'on peut dire que ce fut un accident (rires). 

Comment s'est faite cette selection des artistes et qu'ont-ils apporté à votre univers sonore ? 

Din : Nous avons tout d'abord sélectionné les gens en qui nous avions confiance et avec qui nous étions à l'aise pour travailler. Ce sont les facteurs les plus importants pour nous. Nous n'avons pas obligé chaque artiste à remixer une chanson en particulier. Ils ont écouté l'album et ont choisi la chanson qu'ils voulaient remixer. Nous aimons vraiment tous les remixes. En outre, cela a permis plusieurs versions pour chaque chanson que nous ne pensions pas que cela pouvait exister. Nous avons été très contents et ravis de ces remixes. 

Weish : Nous sommes assez timides pour aborder certains d'entre eux car nous sommes vraiments fans de leur travail. C'est très encourageant pour nous qu'ils aient accepté de remixer nos travaux. Ecouter nos compositions réinterprétées par ces artistes fut vraiment inspirant. Ils ont emmené nos chanson à un autre niveau. 

Quel regard potrtez-vous sur la scène musicale actuelle de Singpour particulièrement en ce qui concerne les artistes de musique électronique ? 

Din : C'est une nouvelle scène qui grandit rapidement. Depuis que nous avons commencé il y a eu tant de nouveaux (et de meilleurs) artistes qui ont émergé. Nous avons quelques labels de musique électronique comme Syndicate, Darker than Wak et Phyla Digital. La communauté électro est très soutenue ici par les uns et les autres et les nouveaux artistes sont toujours les bienvenue. Nous pensons que c'est la raison pour laquelle la scène électro est en train de grandir ici. 

Quels sont vos projets et avez-vous un message pour le public français ? 

Nous sommes en train de travailler sur notre album, pour une sortie prévue dans quelques mois si tout se passe bien ! Nous sommes excités de pouvoir partager notre nouveau travail. 


© Photos et vidéo : .gif
© Interview réalisée par E-mail - Kochipan (juin 2015)

 

Merci à Weish et Din pour leur accueil et pour avoir accepté cette interview pour Kochipan.

Facebook officiel de .gif

Bandcamp de .gif
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents